engouement


engouement

engouement [ ɑ̃gumɑ̃ ] n. m.
• 1694; de engouer
1Rare Obstruction, engorgement (d'un conduit, d'un organe). Engouement du poumon au cours d'une pneumonie. Arrêt des matières fécales dans une anse intestinale herniée. constipation.
2(1694) Cour. Fait de s'engouer. admiration, emballement, enthousiasme, tocade. Engouement pour un artiste; pour une nouveauté. « En France, le premier jour est pour l'engouement, le second pour la critique » (La Harpe). « On a souvent peine à comprendre certaines vogues, certains engouements » (Gautier).
⊗ CONTR. Dégoût, désenchantement.

engouement nom masculin (de engouer) État de quelqu'un qui se prend d'une admiration très vive pour quelqu'un ou quelque chose ; emballement : L'engouement du public pour un acteur.engouement (citations) nom masculin (de engouer) Jean François Delharpe ou Delaharpe, dit de La Harpe Paris 1739-Paris 1803 Académie française, 1776 En France, le premier jour est pour l'engouement, le second pour la critique et le troisième pour l'indifférence. Mélangesengouement (difficultés) nom masculin (de engouer) Orthographe S'écrit avec un e muet intérieur. Remarque Engouement correspond à s'engouer, verbe du 1er groupe (comme aboiement correspond à aboyeraboiement). ● engouement (synonymes) nom masculin (de engouer) État de quelqu'un qui se prend d'une admiration très vive...
Synonymes :
- toquade (familier)

engouement
n. m. Fait de s'engouer. Elle est coutumière de ces engouements. Syn. emballement, (Fam.) toquade.

⇒ENGOUEMENT, subst. masc.
A.— [Correspond à engouer A] MÉD. Obstruction d'un conduit ou d'une cavité. L'engouement de l'œsophage, du jabot (DG).
En partic. ,,Première période de l'infiltration pneumonique, consistant en un engorgement du réseau capillaire et une inondation des alvéoles pulmonaires par une sérosité riche en globules rouges, leucocytes polynucléaires et amas microbiens`` (Méd. Biol. t. 2 1971). L'engouement du poumon ne donne pas d'ombre radioscopique (Ménétrier, Stevenin ds Nouv. Traité Méd., fasc. 1, 1926, p. 251).
B.— [Correspond à engouer B 2] Au fig. État de celui qui s'enthousiasme, qui éprouve une admiration vive et subite, et le plus souvent éphémère, pour quelqu'un ou pour quelque chose. Un engouement absurde, irraisonné; se prendre d'engouement pour qqn, pour qqc. Son voyage en Italie lui avait donné [à Joseph II] l'engouement de la musique italienne (STENDHAL, Haydn, Mozart et Métastase, 1817, p. 245). Avec le XVIIIe siècle, les sciences connurent le plus vif engouement (Encyclop. éduc., 1960, p. 242) :
Toutes les fois que je vois de l'engouement dans une femme, ou même dans un homme, je commence à me défier de sa sensibilité.
CHAMFORT, Maximes et pensées, 1794, p. 59.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Ac. 1878 admet également engoûment (cf. aussi DG et PASSY 1914), l'accent circonflexe marquant la disparition de l'e intérieur (cf. aboiement). Étymol. et Hist. 1694 au propre et au fig. (Ac. : Engouement : Empeschement causé par quelque chose qui engoüe. Il sign. fig. Préoccupation en faveur de quelque chose, entestement). Dér. du rad. de engouer; suff. -(e)ment1. Fréq. abs. littér. :191. Bbg. QUEM. Fichier. — VRBKOVÁ (V.). La Méthode ds l'ét. du ch. conceptuel de l'amour. Sborník Prací Filos. Fak. brn. Univ. 1971, t. 19, p. 26.

engouement [ɑ̃gumɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1694; de (s') engouer.
———
I Rare. Obstruction (d'un conduit, d'une cavité). Engorgement. || Engouement de l'œsophage, du poumon.(1845). || Engouement intestinal, dû à l'accumulation des matières fécales dans une anse intestinale herniée, et qui entraîne une constipation opiniâtre.
tableau Principales maladies et affections.
———
II (1694). Cour. Action de s'engouer; état d'une personne qui est engouée. Admiration, emballement, enthousiasme, infatuation (vx), toquade. || Engouement pour un artiste, un spectacle, un ouvrage. || Engouement factice, épidémique, dû au snobisme. || Engouement pour une mode, une idée en vogue. || Engouement du public pour le cinéma. || La critique (cit. 20) succède à l'engouement du premier jour.
1 Toute ma crainte, en voyant cet engouement, et me sentant si peu d'agrément dans l'esprit pour le soutenir, était qu'il ne se changeât en dégoût, et malheureusement pour moi cette crainte ne fut que trop bien fondée.
Rousseau, les Confessions, X.
2 Qui prévoirait les étranges bonds et écarts de la mobilité de l'esprit français ? Qui pourrait comprendre comment ses exécrations et ses engouements, ses malédictions et ses bénédictions se transmuent sans raison apparente ?
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 271.
3 On a souvent peine à comprendre certaines vogues, certains engouements pour des écrits qui nous paraissent maintenant de l'insipidité la plus nauséabonde (…)
Th. Gautier, les Grotesques, Préface, p. 7.
4 (…) c'est là ce qui me fait, dans mes écrits, rechercher, entre toutes qualités, celles sur qui le temps ait le moins de prise, et par quoi ils se dérobent à tous les engouements passagers.
Gide, Journal, 27 juil. 1922.
CONTR. Dégoût, désenchantement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • engouement — ENGOUEMENT. s. m. (On pron. Engoûment.) Empêchement causé par quelque chose qui engoue. [b]f♛/b] Il signifie figurément, Préoccupation en faveur de quelque chose, enêtement. On ne le sauroit faire revenir de son engouement …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • engouement — Engouement. s. m. v. Empeschement causé par quelque chose qui engoüe. Il sign. fig. Préoccupation en faveur de quelque chose, entestement. On ne le sçauroit faire revenir de son engoüement …   Dictionnaire de l'Académie française

  • engouement — (an gou man) s. m. 1°   Embarras dans le gosier. 2°   Terme de médecine. Obstruction d un conduit ou d une cavité quelconque par des matières accumulées.    Engouement d une hernie, arrêt et accumulation des matières dans l anse intestinale que… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ENGOUEMENT — s. m. (On prononce Engoûment. ) Empêchement causé par quelque chose qui engoue.  Il signifie plus ordinairement au figuré, Admiration exagérée, entêtement, prévention excessive en faveur de quelqu un, de quelque chose. On ne saurait le faire… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ENGOUEMENT — n. m. Action de s’engouer ou Résultat de cette action. On ne saurait le faire revenir de son engouement. Son engouement pour cet ouvrage, pour cette personne est inconcevable, ridicule …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • engouement — noun an infatuation, an irrational liking for something , 1973: Their rulers, politicians, revolutions set apart, and this horrible engouement for Bonaparte. Patrick OBrian, HMS Surprise …   Wiktionary

  • Engouement — En|goue|ment [an̶g̶guma̱n̶g̶; aus frz. engouement = Verstopfung] s; s, s: Stadium der ↑Anschoppung bei einer Lungenentzündung …   Das Wörterbuch medizinischer Fachausdrücke

  • Engouement — En|goue|ment [ãgu mã:] das; s, s <aus fr. engouement »Verstopfung«, weitere Herkunft unsicher> Stadium vermehrter Ansammlung von Blut in den ↑Kapillaren (Anschoppung) bei einer Lungenentzündung (Med.) …   Das große Fremdwörterbuch

  • engouement — …   Useful english dictionary

  • Engouement herniaire — ● Engouement herniaire étranglement herniaire incomplet …   Encyclopédie Universelle